Connexion
 
Revenir

Marie-Thérèse Sturge Moore

Sophrologue diplômée de la faculté de médecine de Paris 13, l'auteur a travaillé dans des foyers sociaux avec des enfants et adolescents, avec des groupes de malades éthyliques et de toxicomanes, en cabinet médical, et en animation de groupes de développement personnel. En collaboration avec le docteur Delassus, spécialiste en maternologie, elle a créé 9 CD pour l’épanouissement de la mère et de l’enfant pendant les 9 mois de la grossesse, et un coffret pour l’aide psychologique à mincir.

Livre(s) en consultation :

Je me libère de mes dépendance

Les dépendances, quelles qu’elles soient, recherchent toutes un seul et même résultat : se libérer d’une situation difficile à vivre. Le problème, c’est que la dépendance ne libère pas, mais au contraire emprisonne. L’auteur nous livre ici ses propres expériences de l’univers complexe des sentiments dépendants de ce qui, en réalité, ne leur appartient pas. Elle nous fait découvrir leur véritable appartenance, susceptible de nous libérer de l’emprise si difficile à vivre des dépendances. Elle nous conduit au cœur de l’essentiel, de découvertes en découvertes, du plus vivant au plus libérateur, découlant du meilleur de soi-même. À reconnaître, pour qui aspire à une authentique autonomie intérieure.

Presse écrite :

Réussir sa cure anti-tabac (Je réussis Magazine - mardi 1 mars 2011)

"« C'est décidé ! J'arrête de fumer ! ». Combien de fois cette sage décision a-t-elle été suivie d'échec ? Si beaucoup réussissent à passer le cap, d'autres « replongent», peut-être par manque de volonté, mais pas toujours. Fumer convoque une dépendance à la fois physique et psychique. Les enjeux inconscients sont souvent difficiles à identifier et à maîtriser. Toutefois, il existe des solutions. L'addiction au tabac est un symptôme qui n 'est en rien irréversible..."

 

Fnac de Cannes : Marie-Thérèse Sturge Moore (La Strada - mardi 6 avril 2010)

"Mieux être et réussir et dépasser ses peurs : Marie Thérèse Sturge Moore 'Je me libère de mes dépendances' (...)"