Connexion
 
Revenir

Bernard Guillé

Bernard Guillé, compositeur et écrivain, est né à Paris au début des années soixante. Après des études musicales à Paris et universitaires à Toulouse (musicologie et pédagogie), il mène aujourd’hui une carrière d'instrumentiste et de pédagogue, et en même temps, effectue des études de composition avec Ricardo Mandolini. Ses nombreux voyages participent aussi à sa formation en lui permettant d'approfondir ses connaissances. Installé à Bordeaux depuis 1997, il participe en collaboration avec l'Opéra et les partenaires de l'éducation, à la préparation des concerts "A la découverte ". Il anime également de nombreux stages et formations pour des étudiants en master 2, et enseignants en poste au sein de l'ISFEC, ainsi que des conférences grand-public, les Mardis de la musique, avec la mairie de Bordeaux.

Il a publié en 2008, en collaboration avec la Maison d’éducation Mariama Bâ au Sénégal et Ektör-Studio, le projet Ombres et Lumières, un livre-disque très dense. En 2009, il a édité un recueil de nouvelles sur l'Afrique, Tangana (Thélès) et deux essais sur la musique, Impromptus et Musiques à l’école, entre concorde et cacophonie. Si son domaine de prédilection reste la musique contemporaine (musique de chambre, musique vocale et symphonique) il n'en néglige pas pour autant le jazz et les songs !

Alors que paraît Itinérances. Sur les pas d'Arthur Rimbaud. Dans le sillage d'Henri de Monfreid, sortent un disque Ici et Ailleurs (suite symphonique) et un film-documentaire Rimbaud en pays afar, pour lequel il a parcouru la mer Rouge, la Corne de l'Afrique et l’océan Indien. Il commence l’enregistrement de ses œuvres jazzistiques, quatre Songbooks avec les meilleurs musiciens aquitains.

Site: http://www.bgsongbook.fr/

 

 

Livre(s) en consultation :

Tangana

Je devais, selon les dires de mes proches et d’après les conseils des nombreux Guides du Voyageur, vérifier l’état de marche du compteur, du moteur et, le cas échéant, celui de mon chauffeur. Je n’en fis rien. Celui-ci semblait des plus sympathiques. Cependant, aussi sympathique qu’il m’apparût, je lui demandai avec d’infinies précautions, s’il n’était pas imprudent que je m’installe à la place du mort. En effet, côté passager, le châssis manquait. Le pied droit arc-bouté sur la portière, le gauche sur la boîte de vitesses, je voyais défiler à vive allure au-des sous de moi le plancher de la capitale. Rendez-vous avec un Sénégal insolite, un rythme atypique. Une Afrique portée en rimes, avec humour, pudeur et fausse innocence. La construction de ce recueil est étonnante. Ni tout à fait autobiographie, ni recueil de nouvelles ou de poèmes. Par ses choix stylistiques, l’auteur montre bien son attachement pour le continent africain. S’il est vrai que Tangana fourmille de rencontres émouvantes, de situations cocasses, il en relève cependant les paradoxes d’une Afrique en quête d’elle-même, oscillant entre société traditionnelle et décor post-colonial. Bernard Guillé – compositeur, écrivain, formateur – né à Paris en 1964. Vit actuellement entre Bordeaux et l’hémisphère Sud.

Itinérances. Sur les pas d'Arthur Rimbaud. Dans le sillage d'Henri de Monfreid

Fuites ? Disparitions ? Désir d’Ailleurs, de l’Autre ? Autant de questions que l’on ne cessera de se poser tout au long de cette aventure. à 30 ans près, Rimbaud et Monfreid se succèdent sur les terres inhospitalières de la Corne de l’Afrique. Un voyage en Enfer, en Liberté, comme ils disent.

Le premier, étudié à l’école, vénéré par les universitaires, nous est familier. Histoire d’une précipitation, d’un étrange et soudain renoncement à l’écriture. Un homme en mouvement, marcheur infatigable, en quête d’un chimérique magot. « Un sieur Rimbaud se disant négociant », prêt à en découdre avec les caravaniers afars, les négriers arabes, les rois d’Abyssinie.

Un Monfreid aventurier, musulman à ses heures, poussant la voilure aux encablures de la mer Rouge. « Sa » mer Rouge. Rouge comme la passion, le sang d’une plaie, un trou de fusil. Rouge comme ces gencives rongées par le khat, ces yeux brûlés par les fumeroles de haschisch.

Tous deux ont en commun le courage. Celui de préférer la compagnie de l’indigène à celle des colons, de l’administration. C’est à une histoire de renoncement que ces deux êtres d’exception nous convient, une histoire de sommeil : un rêve pour les uns, un cauchemar pour les autres : le Bâb Al Mandab, le lac Assal, le Harar pour tombeaux.

Presse écrite :

Caméléon Musical (Sud-Ouest - jeudi 23 avril 2009)

 

Articles Internet :

Bernard Guillé, auteur de 'Tangana' (Paysbasqueinfo.com - lundi 8 février 2010)

"En vrac, cet homme est musicien, écrivain, cinéaste. En détail, il est professeur au conservatoire de Bordeaux, trompettiste de jazz, compositeur, il a commis des livres subtils : 'Tangana', ou 'Nouvelles du Sénégal', poèmes aquarellés, et Musiques à l'Ecole, Entre Concorde et Cataphonie. Des disques, sept albums de musique contemporaine (...)"